H2G2 + Monty Python = Dirk Gently, détective holistique

Au début, on m’a conseillé Dirk Gently : « tu verras c’est inspiré de l’auteur qui a écrit aussi le livre qui a inspiré H2G2 : le guide du voyageur galactique » : vous savez ce film du routard de l’espace flanqué d’un robot dépressif doublé par Alan Rickman (Rogue, dans Harry Potter). J’ai fait mes petites recherches : ledit Douglas Adams est en réalité un habitué de l’esprit décalé de H2G2 – et de Dirk Gently – puisqu’il a été scénariste de la célèbre émission de la BBC The Monty Python Flying Circus que seules les personnes honteuses ne connaissent pas.

Un univers déjanté et pourtant rationnel

Dirk Gently c’est une série cliché : ne prenez pas peur. Tout mouvement est exagéré, les jeux des acteurs secondaires sont caricaturés au possible, à tel point que les personnages principaux, Dirk (un détective holistique), Todd (un groom dépressif) et leur amie Farah (une officier de police ratée), bien qu’ils soient tous autant qu’ils sont extraordinaires.

Mais qu’est-ce qu’un détective holistique ? Pour vous éclairer un peu sans trop divulgacher, l’holistique est un concept qui avance que toutes les choses de l’Univers sont reliées. Donc, notre détective est typiquement un gars un peu loufoque, pas très apte aux sentiments et relations sociales classiques, qui attend que l’univers lui envoie une affaire, des indices et une résolution sur son chemin.

Ce qu’on apprécie dans Dirk Gently c’est ce rapport entre d’un côté un univers totalement loufoque : un riche homme d’affaire meurt dans sa chambre d’hôtel happé par les mâchoires d’un requin marteau, et des éléments très terre-à-terre qui nous permettent de nous identifier aux personnages : les relations entre frères et sœurs, l’amitié, l’amour, la trahison, etc … Et bizarrement, toutes les incongruités apparues au début de chaque enquête vous paraîtront finalement d’une banalité extrême à la fin car malgré le fait que cette série soit folle dans tous les sens du terme, son univers a sa logique, et elle est implacable. Ce qui vous marquera sera bien plus l’évolution de la relation entre Todd et sa sœur Amanda, que le fait qu’une petite fille puisse se transformer en canon napoléonien en un claquement de doigt.

Bien que par moment la série ait des aspects de thriller et puisse vous foutre les chocottes, le déjantement rattrape et saupoudre le tout à la manière d’une délicate pincée de sel sur un bon gâteau au chocolat. Vraiment, vous prendrez plaisir à regarder les deux saisons, qui sont de mon point de vue à qualités égales.

Des personnages hauts en couleurs

Ce qui marque aussi, ce sont les personnages qui sont tous très contrastés, des clichés un peu d’eux-mêmes, et qui pourtant évoluent de manière très significative. Ils sont d’ailleurs hauts en couleurs comme les décors et l’univers général de la série. Pour les adeptes du jeu du moment, Fortnite, vous verrez que tout un panel d’accessoires, d’armes, de coiffures, de costumes, sont élaborées d’après les mêmes inspirations cartoon. Et ceci pour ne parler que de la surface.

Sur les personnages en eux-mêmes, bien qu’ils soient très contrastés – le méchant a une tête et un comportement de méchant, le gentil tout l’inverse, mention spéciale au sniper de l’opération Blackwing pour le jeu d’acteur phénoménal – ils évoluent de manières très diverses. Tout en suivant le parcours de Todd – qui vous fera d’abord de la peine, ensuite vous inspirera du mépris, puis vous fera chavirer – on a également des mouvements intéressants chez les autres personnages, au premier rang desquels Dirk qui, bien qu’étant la personne à qui tout le monde se réfère lorsque cela va mal, se remet constamment en question et adapte son caractère et son comportement à sa vie avec ses compagnons, en contraste avec l’avant de la série qu’on présume comme étant une période de grande solitude. Sans spoiler également, mais cette série vous permettra d’adorer un personnage dans une saison, puis de le détester dans la suivante, pour du coup être alléché devant la saison 3 que nous espérons.

Bref, un concentré de bonne volonté, de bonne qualité, à l’humour très anglais et à l’accent britannique très pointu. A voir entre amis ou en famille, à la place des Bronzés 3.

Dirk Gently, détective holistique (‘Dirk Gently’s holistic detective agency’), disponible sur Netflix

Auteur : Pierre TRIOLLIER DU BROCHET

Etudiant en droit et science politique à l'Université Jean Moulin Lyon III, Pierre TRIOLLIER est également violoniste à l'Orchestre de l'Université Jean Moulin Lyon III. En 2015, il fonde avec Jean-Félix LAVAL, le Festival du film lycéen de Saint-Just, puis en 2016 l'association qui deviendra "Lyf - Union et Festival du film jeune de Lyon" qui organise le Festival du film jeune de Lyon chaque année en septembre. Il préside l'association depuis sa création en 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *