Les Chatouilles – Un film important ?

Une multitude de choses sont susceptibles d’influencer une vie entière – selon le quartier où l’on grandit, selon le parcours de ses parents… Personne n’a vraiment de contrôle sur ça. Alors quand il s’agit de quelque chose d’injuste, d’ignoble, quelque chose d’imprévisible – car invisible, impossible à deviner – c’est intenable. Personne n’aurait pu deviner, à l’époque où Odetten’avait que huit ou neuf ans, que l’ami de la famille, le presque frère, osait la violer. Le sujet de la pédophilie, rarement traité au cinéma, ne sort pas de nul part ici. La réalisatrice-actrice principale Andréa Bescond s’inspire de ses propres souvenirs, de sa propre enfance et de son propre parcours – qu’elle avait raconté dans un seul-en-scène au théâtre : Les Chatouilles (ou la danse de la colère), qu’elle finira par adapter pour le cinéma.

Devenue réellement danseuse, la relation au corps est centrale puisqu’il s’agit de son moyen d’expression artistique. C’est aussi, en fait, ce qu’on lui a pris. Car la danse dépasse largement son rôle dans sa vie quand cela devient un outil d’extériorisation inconscient de son traumatisme – comme dans ce cours où le professeur devine immédiatement qu’elle projette cette souffrance qu’elle se cache à elle-même. Le corps est l’espace d’une expression instinctive, quand la parole est communication : lorsqu’elle commence à mettre des mots, des années après, sur son traumatisme, Odette commence à pouvoir dire ce qu’on lui a fait.

Les Chatouilles (2018) de Andréa Bescond et Eric Métayer – Image : UGC Distribution

Ce processus de parole débute avec le personnage de la psychologue, puis avec les proches, ses parents et enfin dans un tribunal – lieu symbolique où la parole est confronté au jugement et à la sentence. Le dialogue mère-fille fait partie de ce processus de réappropriation de sa propre histoire par le personnage d’Odette : elle va essayer de sauver ce rapport dysfonctionnel entre une mère qui n’écoute pas et une fille qui n’arrive pas à parler. Karine Viard, qui interprète cette mère refusant d’accepter l’idée que sa fille puisse avoir été victime d’un pédophilie, est extraordinairement puissante.

Il existe aussi dans le film un dialogue entre le spectateur et l’artiste – par la danse, Odette communique son état d’esprit, la violence qui existe en elle, en fait, une colère trop longtemps dissimulée. Les Chatouilles est aussi un film sur le choix de vivre, le personnage de Manu (Gringe) soulignant que tout ce qui est arrivé à Odette « lui a donné la niaque », l’envie de se battre, d’être en colère. Lors du procès final, le spectateur apprend l’existence de d’autres victimes du pédophilie incarné par Pierre Deladonchamps (dont l’immense douceur détonne avec le monstrueux de ses actes). Il y a par exemple cette sœur qui avoue n’avoir jamais pu avoir de relation sentimentale après son viol, à 12-13 ans. Odette a pu surmonter son traumatisme par l’art, elle a pu survivre et surmonter la blessure. Elle fera aussi le choix de basculer dans la drogue pour tenir.

Enfin, la construction du film permet de traiter de ce problème du souvenir : c’est bien parce qu’elle s’en rappelle qu’elle souffre. Lorsque Odette témoigne à sa psychologue de tout ce qu’elle a vécu, elle s’offre le droit de modifier, d’influencer, de jouer avec les bons souvenirs comme avec les mauvais, d’en fabriquer. De rêver que Manu n’est pas en prison, qu’elle s’envolait étant petite en dansant, que son père la sauve de ces « chatouilles » qu’elle subit, sans arrêt, des années, sans qu’elle ne puisse faire quoi que ce soit. Sans échappatoire, Odette se sépare totalement de celle qu’elle était petite. Les Chatouilles est peut être aussi un film sur la réconciliation, par la parole, entre elle et son passé.

Les Chatouilles (2018) de Andréa Bescond et Eric Métayer, avec A. Bescond, K. Viard, C. Cornillac. Sortie en salles le 14 novembre 2018.

Auteur : Lucas NUNES DE CARVALHO

Responsable éditorial - Blog "Le Film Jeune Lyonnais".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *