Restaurer des films à Lyon : rencontre avec Lumières Numériques

Quel est le point commun entre Djam de Tony Gatlif, La Glace et le Ciel de Luc Jacquet, et Makala de Emmanuel Gras ? Tous ont été post-produit, ou du moins en partie, à Lyon, par Lumières Numériques ! Mais particularité de ce laboratoire, ils font aussi de la… restauration de films ! Seuls en province à le faire, et ayant travaillé sur les films de Costa Gavras et de Eric Rohmer, nous avons pu en rencontrer le directeur et fondateur, Pierre-Loïc Précausta.

Bonjour monsieur Pierre-Loïc Précausta ! Est-ce que vous pourriez vous présenter et raconter comment est-ce que vous en êtes venu à diriger Lumières Numériques ?

J’ai fait un BTS audiovisuel à Villefontaine. J’ai commencé dans le film institutionnel, puis j’ai eu l’opportunité de réaliser quelques petits documentaires pour des chaînes régionales et pour des chaînes nationales. En 2006, la post-production de Kaamelott venait à Lyon, et ils cherchaient sur place un étalonneur. Je me suis proposé et ait été retenu. J’ai étalonné les livres IV et V. J’ai participé à la création d’une boite de post-production à Lyon, qui n’a pas fonctionnée… En 2011, j’ai créé Lumières Numériques, une boite de post-production, mais aussi de patrimoine et de numérisation de la pellicule, de leur restauration. Continuer la lecture de « Restaurer des films à Lyon : rencontre avec Lumières Numériques »