L’ACID à Lyon : sept films présentés au Comoedia du 4 au 6 octobre

L’Association pour le Cinéma Indépendant et sa Diffusion – que nous avions rencontré il y a bientôt deux ans – revient au Comoedia à Lyon. Cette reprise désormais traditionnelle début octobre sera l’occasion de rencontres et d’échanges avec des équipes de films et des représentants de l’association.

L’occasion de découvrir des propositions de cinéma fortes, des témoignages de notre époque, des œuvres prometteuses de jeunes cinéastes ou des raretés souvent peu visibles sur nos écrans. Parmi nos recommandations : Kongo, d’Hadrien La Vapeur et Corto Vaclv (qui sortira en salle en mars 2020), un documentaire sur un guérisseur africain accusé de magie noire. Une témoignage anthropologique étonnant où l’on parle d’esprits et de spiritisme, tout en dressant un portrait de l’Afrique contemporaine. La reprise de l’ACID donnera à certains une seconde chance de découvrir Vif-Argent de Stéphane Bahut, peut être un des plus beaux films de l’année passé malheureusement trop inaperçu auprès du public. Véritable invention poétique, mêlant fantastique et romance, Vif-Argent raconte l’histoire d’un jeune homme décédé rencontrant, alors qu’il est sous une forme spectrale, une femme dont il tombe amoureux. Enfin, dernier conseil : Mickey and the Bear, premier film de l’américaine Annabelle Attanasio – un portrait touchant de l’émancipation d’une jeune adolescente, face à son père brutal. Continuer la lecture de « L’ACID à Lyon : sept films présentés au Comoedia du 4 au 6 octobre »

Reprise ACID 2018 – du 5 au 7 octobre au Comoedia !

Ce sont souvent des films dont on entend pas beaucoup parler. Parfois pas. L’ACID – l’Association pour le Cinéma Indépendant et sa Diffusion – agit chaque année pour soutenir quelques films, quelques œuvres rares, touchantes, radicales, injustement ignorée par une grande partie du public et de la profession. Lors du dernier Festival de Cannes, l’ACID a permis la mise en avant de belles surprises.

Rendez vous au Comoedia du 5 au 7 octobre prochain pour découvrir neuf films accompagnés par l’équipe de l’ACID !

Nous avions par ailleurs eu la chance de rencontrer une partie de leur équipe l’année dernière :

ACID (1/2) : « Le plus important, c’est que les films doivent être présentés comme dans un écrin au spectateur »

ACID (2/2) : « Le but, c’est de favoriser la diffusion de ces films en salle »

Pour plus d’informations et réserver vos places, cliquez ici !

ACID (1/2) : « Le plus important, c’est que les films doivent être présentés comme dans un écrin au spectateur »

Nous avions pu, lors de leur passage au Comoedia, à Lyon, le 30 septembre dernier, rencontrer l’équipe de Association pour le Cinéma Indépendant et sa Diffusion (ACID). Nous leur avons posé quelques questions pour mieux comprendre leur travail et la vision du cinéma qu’ils défendent tout au long de l’année… et à Cannes !

Bonjour à vous ! Est-ce que vous pourriez d’abord vous présenter ?

Karin Ramette : Bonjour, je m’appelle Karin Ramette, je suis en charge des actions vers le public. C’est une mission assez assez large : c’est à la fois envers les adhérents et spectateurs ACID, qui sont tenus au courant de tous les films qu’on soutient, qui peuvent être programmateur des films dans leurs salles ou qui peuvent en être des relais locaux. C’est l’animation de tout un réseau local. Je m’occupe aussi des actions en direction des jeunes publics : quelques actions avec des collégiens, mais principalement avec des lycéens et des étudiants. Même les étudiants cinéphiles n’ont parfois pas connaissance de ce cinéma indépendant qu’ont défend parce que les films sont peu diffusés. Je m’occupe aussi d’une partie de la communication et des dépliants qui accompagnent les films, J’essaie alors de réfléchir à comment interpeller le spectateur sur les thèmes qu’aborde le film. Continuer la lecture de « ACID (1/2) : « Le plus important, c’est que les films doivent être présentés comme dans un écrin au spectateur » »