1987 : When the Day Comes – L’Histoire de la Corée sur grand écran

Depuis quelques années, on note une volonté de la part de la Corée du Sud de porter son Histoire dans les salles obscures. En 2016, Kim Jee-woon, un géant du cinéma coréen s’attaquait déjà à l’exercice de transposition d’un fait d’Histoire datant de la seconde partie du XXème siècle dans le monde de la fiction avec The Age of Shadow. En 2017, A Taxi Driver de Jang Hoon dépeint les révoltes étudiantes de Gwangju à travers le regard d’un chauffeur de taxi et son client, un journaliste Allemand. En 2018, Jang Joon-hwan, un réalisateur à la filmographie encore maigre mais pleine de promesses nous livre 1987 : When the Day Comes. À cette date symbolique, la torture et le meurtre de l’étudiant Park Jong-chul par la police anti-communiste marque un véritable tournant dans l’histoire politique de la Corée du Sud, et le début d’un passage progressif de la dictature à la démocratie. Le film a reçu le Grand Prix de la Compétition Internationale de Longs-métrages dans le cadre de la 12ème édition des Hallucinations Collectives à Lyon, et voici pourquoi. Continuer la lecture de « 1987 : When the Day Comes – L’Histoire de la Corée sur grand écran »

Une prière avant l’aube – Un film qui cogne, un film douloureux ?

Séance de minuit à Cannes, mais en ouverture des Hallucinations Collectives 2018. Pour leur 11e édition, le festival lyonnais s’offre le nouveau film de Jean-Stéphane Sauvaire (Johnny Mad Dog) en tête d’affiche. Et dire que le festival commençait fort était un euphémisme tant Une Prière avant l’aube est, littéralement et métaphoriquement, un coup de poing. Plongée dans un monde chaotique, brutal, dans l’enfermement profond une psyché torturé d’un personnage violent, drogué et horriblement seul. Une expérience troublante, déstabilisante… Continuer la lecture de « Une prière avant l’aube – Un film qui cogne, un film douloureux ? »

Hallucinations Collectives 2018 – Des sorcières ? C’est un peu magique en tout cas…

Les Hallucinations Collectives, c’est un peu un moment qu’on attend pour se nettoyer un peu les yeux devant des choses étonnantes, étranges, rares et difficiles à voir. C’est un grand bonheur très lyonnais qu’aller le week-end Pascal se faire sonner la cloche (la tête, ndlr) au Comoedia ! Et cette année, il y en avait des choses à voir !

À commencer par The Lords of Salem (2012) de Rod Zombie : un des moments forts de cette édition, la projection d’un film jamais sorti en salle mais devenu culte en quelques années, ce qui ne s’est pas démenti au vu du succès de la séance – organisée un mercredi à 15h ! De même, saluons la soirée Chic Corée : deux œuvres peu (en fait, pas) montrées en France : Welcome to Dongmakgol (2005) et The Fake (2013). Le premier, réalisé par Kwang-Hyun Park est consacré au déchirement entre les deux Corées pendant les années 1950, n’est pas sorti en France mais l’excellent bouche à oreille qui accompagnait le film s’est confirmé dans la salle. Quant à The Fake, réalisé par Yeon Sang-ho (Dernier Train pour Busan), il sortira en Blu-ray dans quelques semaines – film d’animation, industrie dans laquelle le réalisateur a commencé – a marqué plus d’un festivalier par sa noirceur. Certains en parlaient encore à la clôture, c’est pour dire… Continuer la lecture de « Hallucinations Collectives 2018 – Des sorcières ? C’est un peu magique en tout cas… »

Amateur de cinéma étrange ? Les Hallucinations Collectives arrivent !

Pour certains, le week-end prolongé du lundi de Pâques est synonyme de moments étranges à partager dans une salle noire : des films gores, perdus, oubliés, des films ratés, des films drôles… Animé par l’équipe passionnée de Zonebis, les Hallucinations Collectives reviennent pour leur 11e édition !

Du 27 mars au 2 avril, vous pourrez ainsi venir vous aussi découvrir certaines de ces pépites au Comoedia. Comme d’habitude, une compétition de long-métrages en avant-première, dont certains très attendus (Mutafukaz, Tiger are not afraid…), une sélection autour des sorcières, quelques films choisis et présentés par le réalisateur Fabrice du Welz (qu’on avait rencontré aux Hallus l’année dernière), ou encore une soirée Chic Corée, avec notamment un film inédit en France du réalisateur de Dernier Train pour Busan.

Bref, une belle semaine en perspective qui commencera avec Une Prière avant l’aube, film montré en séance de minuit à Cannes.

Site de la manifestation

Page Facebook de l’événement