Lumière 2020 | Le festival a bien eu lieu

Les conditions particulières dans lesquelles il se déroulait aurait pu nous faire craindre le pire. Ou plutôt, il serait mentir que dire qu’on a jamais pensé, pas une fois, qu’il pourrait être annulé. Malgré la démultiplication des rouges – du rose à l’écarlate – sur les cartes épidémiques, le festival a bien eu lieu. Un festival au goût particulier, puisque teinté de rouge, lui aussi, celui du tapis : Cannes, plus que jamais, n’a été guère loin de Lyon.

L’occasion tout d’abord de redécouvrir le cinéma des frères Dardenne – le parallèle malicieux avec les frères Lumière ne fait pas oublier qu’ils sont aussi parmi les réalisateurs les plus primés de l’histoire du Festival de Cannes, avec entre autres deux Palmes d’or, un Grand Prix, un Prix de la mise en scène, et un Prix du Scénario. Ce n’est toutefois que justice, tant leur cinéma – parfois réduit à « social » – est en fait un cinéma d’écriture. Toujours avec habilité, il tente de dresser des portraits, souvent difficiles, brutaux, au plus près de ses acteurs, de jeunes gens, de couples, de familles. Il le fait magnifiquement, toujours autour d’images fortes, et on peut penser à L’Enfant, revu durant le festival, dans lequel tout le projet semble se résumer à un instant : celui où Jérémie Rennier se retrouve face à un mur, à attendre que quelque chose se passe.

Continuer la lecture de « Lumière 2020 | Le festival a bien eu lieu »

Mais qu’avez-vous fait à Solange ? – Giallo : mode d’emploi

Alors que nous commençons une nouvelle décennie sous le feu d’une crise sanitaire, la fin 2019 a coïncidé avec la sortie en France le 27 Novembre du nouveau film de Rian Johnson Knives Out (A couteaux tirés en français). Le nouveau long-métrage du cinéaste derrière Brick, mais aussi Star Wars : Les Derniers Jedi, a la particularité d’appartenir au genre très précis du « Whodunit ». Une appellation qui tire ses origines d’une catégorie de romans policiers à énigmes très populaires au début du XXe siècle et qui avait pour illustre représentant quelqu’un comme Agatha Christie. Ces romans mettaient souvent en scène un détective amateur ou semi-professionnel qui devait résoudre un ou une série de meurtres où l’énigme et sa résolution prenaient une grande place à coup d’indices trompeurs et une révélation dans les dernières pages. Le genre au cinéma a fini en désuétude, progressivement remplacé par des thrillers et films policiers plus conventionnels alors que des cinéastes comme Sidney Lumet l’ont exploré dans des films comme Le Crime de l’Orient-Express, sorti en 1972. Les romans d’Agatha Christie furent récemment la porte d’entrée d’un retour avec une nouvelle adaptation par Kenneth Branagh, en 2017. Même si très imparfait, son succès commercial a sûrement favorisé la production du nouveau film de Johnson, lançant peut-être un retour progressif de ce type d’écriture. Continuer la lecture de « Mais qu’avez-vous fait à Solange ? – Giallo : mode d’emploi »

Lumière 2019 – Quelques mots sur quelques découvertes

Le Festival Lumière est toujours l’occasion de lâcher prise et de faire confiance à la formidable programmation mettant en valeur des films devenus rares, méconnus, parfois oubliés. C’est sur deux d’entre eux que nous nous attardons cette année… Continuer la lecture de « Lumière 2019 – Quelques mots sur quelques découvertes »

Lumière 2018 – Jane Fonda, actrice engagée

Le fait que Jane Fonda reçoive le prix Lumière était assez inattendu. On était loin des pronostics – et c’était une bien belle surprise. L’écho avec l’actualité est évident : Jane Fonda est une personnalité très engagée depuis longtemps, c’est une féministe reconnue et ses choix d’actrice-productrice en atteste. Ce sont pour certains des films majeurs et profondément bouleversants : il semblait indispensable de revenir sur quelques uns d’entre eux. Continuer la lecture de « Lumière 2018 – Jane Fonda, actrice engagée »

Lumière 2018 – Claire Denis, un cinéma qui a du mordant

Cette année, le Festival Lumière a souhaité mettre en valeur l’œuvre de la réalisatrice française Claire Denis, en partie à l’occasion de la sortie de son nouveau film High Life (en salle le mercredi 7 novembre). Dire qu’il s’agit d’une cinéaste atypique ne serait pas juste, pas plus que dire qu’elle était le quota-films de genre de cette édition – en tout cas, elle refuse cette appellation. Pourtant, difficile de ne pas y penser quand on découvre successivement High Life et son Trouble Every Day… Continuer la lecture de « Lumière 2018 – Claire Denis, un cinéma qui a du mordant »