Cannes 2018 – BlacKkKlansman : contre l’absurde haine

Grand prix – Cannes 2018

La possibilité de parler de la haine et du racisme n’est pas donnée à tout le monde il semblerait bien, à fortiori dans l’ère de Donald Trump, de l’établissement de murs et de volonté de repli identitaire. Tout le monde s’accorde sur les maux, mais pas sur le remède. Pire, rares sont les films qui savent simplement poser le problème : Trump est élu et il faut lutter. Spike Lee, cinéaste engagé (au sens noble du terme), est justement en quête de longue date de constituer une pleine respectabilité pour les populations afro-américaines. Malgré une véritable traversée du désert d’une dizaine d’années (l’horrible remake de Old Boy,…), l’élection encore récente du bonhomme jaune à la présidence des États-Unis a réveillé le militant pour les droits civiques et il faut croire son inspiration au passage. Inspiration qui passe d’ailleurs par le fait que le film a été coproduit par Jordan Peele, fraîchement oscarisé pour son Get Out. Continuer la lecture de « Cannes 2018 – BlacKkKlansman : contre l’absurde haine »

Hallucinations Collectives 2018 – Des sorcières ? C’est un peu magique en tout cas…

Les Hallucinations Collectives, c’est un peu un moment qu’on attend pour se nettoyer un peu les yeux devant des choses étonnantes, étranges, rares et difficiles à voir. C’est un grand bonheur très lyonnais qu’aller le week-end Pascal se faire sonner la cloche (la tête, ndlr) au Comoedia ! Et cette année, il y en avait des choses à voir !

À commencer par The Lords of Salem (2012) de Rod Zombie : un des moments forts de cette édition, la projection d’un film jamais sorti en salle mais devenu culte en quelques années, ce qui ne s’est pas démenti au vu du succès de la séance – organisée un mercredi à 15h ! De même, saluons la soirée Chic Corée : deux œuvres peu (en fait, pas) montrées en France : Welcome to Dongmakgol (2005) et The Fake (2013). Le premier, réalisé par Kwang-Hyun Park est consacré au déchirement entre les deux Corées pendant les années 1950, n’est pas sorti en France mais l’excellent bouche à oreille qui accompagnait le film s’est confirmé dans la salle. Quant à The Fake, réalisé par Yeon Sang-ho (Dernier Train pour Busan), il sortira en Blu-ray dans quelques semaines – film d’animation, industrie dans laquelle le réalisateur a commencé – a marqué plus d’un festivalier par sa noirceur. Certains en parlaient encore à la clôture, c’est pour dire… Continuer la lecture de « Hallucinations Collectives 2018 – Des sorcières ? C’est un peu magique en tout cas… »

Rencontre avec le LYF d’Or 2017 : Marion Filloque (Les Âmes Sœurs) !

Quelques heures avant la révélation du palmarès de la seconde édition du Festival du Film Jeune de Lyon, nous avons pu échanger avec Marion Filloque, lauréate du prix de la meilleure réalisation ainsi que du très convoité LYF d’Or ! Elle était accompagnée à cette occasion du directeur de la photographie du film, Nicolas Fluchot…

Bonjour Marion ! Est-ce que tu peux nous parler de ton parcours ? Continuer la lecture de « Rencontre avec le LYF d’Or 2017 : Marion Filloque (Les Âmes Sœurs) ! »

Clap de fin sur le LYF 2017 ! + Palmarès

C’était ce matin, dans l’enceinte du Comoedia, que s’est clôt le 2e Festival du Film Jeune de Lyon. Moments d’émotions, de surprises et d’éclats de joies pour les lauréats, tous âgés de moins de 25 ans. C’était pour certains leur première expérience face à un vrai public d’inconnus. Et l’on sait comme le public lyonnais est chaleureux et cinéphile !

Ce fut ainsi une occasion de visionner sur grand écran des films aussi divers que Vas, je ne te hais point, pour lequel Cléo Senia a reçu le prix de la meilleure interprétation – autour de la célèbre ligne de Corneille et de la difficulté de la jouer correctement entre caprices d’actrices et mauvaises prises.

Le film de Nina de Sandrans, Sauvage Urbain, est reparti avec le prix du meilleur montage.

Nouveau cette année : les films d’animations et les documentaires ont fait leur entrée dans la compétition par la grande porte ! Ce fut ainsi Le Dernier pas, réalisé par Vicky Petrequin, qui repart avec le prix du meilleur film d’animation. Quant au meilleur documentaire, c’est Jérémie Attard qui l’emporte avec dans Le Cinéma de Papa, une œuvre touchante dédiée au travail de son père réalisateur.

Parmi les grands vainqueurs de ce festival, Sunlight, d’Anatole Levilain-Clement repart avec le prix de la meilleure bande originale et le prix de la meilleure image. Moto, de Théo Abadie, repart avec le prix du meilleur film étudiant en audio-visuel et Corvi, après sa victoire au Festival du Film Lycéen de Saint-Just (membre du l’Union du Film Jeune), repart avec le prix du meilleur film lycéen.

Le prix du public a été remis au très joli documentaire Lire, écrire, réalisé par Manon Brookfield, consacré à l’apprentissage de la langue, mêlant les interventions d’enfants et d’enseignants. Le film est disponible en ligne, profitez en !

Décision sans appel, réalisé par Maxence Raphael et Théo Blossier, œuvre touchante sur deux hommes dans le coma, repart avec deux prix : celui du meilleur scénario et du meilleur film étudiant. Théo Blossier avait déjà remporté le prix du public l’année dernière (avec Temps d’attente)… Vivement le prochain film !

Et last but not least, le prix de la meilleur réalisation ainsi que le LYF d’or repartiront avec Marion Filloque pour son film Les Âmes sœur. Véritable coup de cœur du festival pour ce film qui traite habilement des relations entre deux sœurs, dont l’une est atteinte d’une maladie psychiatrique.

L’édition s’est ainsi achevé sur de chaleureux applaudissements, à la fois pour les lauréats et pour l’équipe, qui prépare déjà une prochaine édition aux petits oignons… Mais en attendant, ce soir, c’est flammekueche.

Les lauréats de la 2e édition du Festival du Film Jeune de Lyon :

Meilleure interprétation : Vas, je ne te hais point
Meilleur montage : Sauvage urbain
Meilleure image : Sunlight
Meilleure bande originale : Sunlight
Meilleur film d’animation : Le Dernier pas
Meilleur documentaire : Le Cinéma de Papa
Meilleur scénario : Décision sans appel
Meilleure réalisation : Les Âmes sœurs

Prix du Public : Lire, écrire
Prix du meilleur film lycéen : Corvi
Prix du meilleur film étudiant : Décision sans appel
Prix du meilleur film étudiant en audio-visuel : Moto
LYF d’or : Les Âmes sœurs