Nos voeux pour 2018

Cher(e)s ami(e)s et partenaires,

C’est avec sérénité que nous quittons 2017 pour attaquer 2018, plus déterminés que jamais.

2017 fût, pour l’Association ainsi que pour le film jeune lyonnais une année encore importante et riche en événements :

En mars, le Festival Luciole organisé au lycée La Martinière Monplaisir par l’équipe de Louis Charton et Hugues Marcos s’est renouvelé pour sa deuxième édition.

En mai, le Festival du cinéma d’Ampère a vu le jour sous la présidence d’Océane Laboureau, présidente de la Maison des Lycéens du lycée Ampère Bourse.
Enfin en juin, le Festival du film lycéen de Saint-Just s’est déroulé pour la troisième année consécutive au lycée public de Saint-Just sous la direction de Jean Baud et Thomas Normand, avec le support de la direction du lycée par son proviseur, Hélène Vaissière.

2017, ce fût également la deuxième édition du Festival du film Jeune de Lyon :

Cette année, plus de 60 candidatures nous sont parvenues, de plusieurs villes françaises dont Paris, Lyon, Marseille, mais également Bordeaux, Toulouse, Aix, Angers, … ainsi que deux candidatures, respectivement provenant de Bagdad (Irak) et de Cotonou (Bénin).
Ce fût également plus de 600 spectateurs sur nos 10 jours de projection dans des lieux variés de la Métropole : lycée de Saint-JustUniversité Jean Moulin Lyon 3, Université Lumière Lyon 2MJC Presqu’Île Confluencelycée Immaculée Conceptionlycée la Martinière Monplaisir, … ainsi qu’au cinéma Comoedia pour notre cérémonie de clôture.

2017, ce fût l’année où vous nous avez donné des ailes

C’est par vos contributions en donations privées, par nos partenariats avec la MJC Presqu’Île Confluence et le Comoedia, ainsi que par les subventions que la Ville de Lyon et l’Université Jean Moulin Lyon III nous ont accordées, que nous avons pu réaliser cette édition à la hauteur de l’ambition que nous partageons tous pour le film jeune lyonnais.

Après 2017, c’est vers 2018 que l’association se tournera au plus vite

2018, ce sera l’année du changement et de la pérennité

Alice Mesland-Millet, auparavant trésorière de l’Association, a été désignée pour prendre en charge l’organisation du Festival du film Jeune 2018 en tant que vice-présidente. Elle rejoint donc Jean-Félix Laval, vice-président chargé de l’Union du film Jeune (le réseau des initiatives cinématographiques jeunes lyonnaises).
L’objectif de cette année pour la présidence de l’Association est d’installer dans le temps l’action associative que nous menons depuis deux ans déjà.

Mais nous voulons avant tout que 2018 soit l’année du Film Jeune lyonnais

Nous vous promettons de revenir, dès le début d’année, vers vous avec de nouveaux projets, de nouveaux événements, et ce, tout au long de l’année. La flamme que nous avons allumée en 2016 ne s’éteindra pas de sitôt, et c’est avec votre aide, votre soutien, votre bonne humeur que nous continuerons de l’entretenir.
Il ne me reste plus qu’à, au nom des membres de l’Association Lyf, au nom de ceux qui croient au film jeune lyonnais, vous souhaiter une bonne et heureuse année 2018, pleine de nouvelles aventures, et de nouveaux défis.
…..Bien joué si vous lisez ces mots…..
………..On se retrouve en 2018 !……………..
 
.
.
.
.
.
.
.
.
Cinématographiquement,
Pierre Triollier du Brochet
président de l’Association Lyf

Interview de Pierre Triollier du Brochet (président du LYF)

Président et l’un des membres fondateurs du LYF – Festival du Film Jeune de Lyon, Pierre Triollier du Brochet a accepté de rencontrer Le film jeune lyonnais pour discuter autour de la première édition et de l’organisation de la deuxième en septembre 2017…

Bonjour Pierre. Vous êtes président de l’association LYF – Festival du film Jeune, et donc président du Festival du film Jeune de Lyon. Que retenez-vous de l’édition précédente ?

Beaucoup de fierté d’avoir pu mener un projet comme celui-ci à bon port. J’en retire aussi des belles rencontres, de nouvelles amitiés que j’ai formées grâce à cette expérience, et la naissance d’une équipe jeune, soudée et dynamique. Du coup, c’est plein de bonnes choses qui nous ont convaincu d’organiser en 2017 une nouvelle édition du Festival du film Jeune de Lyon.

Le Festival du film Jeune fait écho à la base à un autre organisme : l’Union du film Jeune. Qu’est ce que c’est ?

L’Union du film Jeune, c’est le projet originel de notre association. En effet, lors de sa fondation, l’objectif était de créer une association des manifestations cinématographiques jeunes lyonnaises. Personnellement, je sortais de mon mandat comme président du Festival du film lycéen de Saint-Just, et c’est avec nos amis du Festival Luciole, du lycée la Martinière Monplaisir, que nous avons créé l’association.

L’Union du film Jeune est donc un des deux pôles de l’association LYF. Elle regroupe les organisateurs de manifestations cinématographiques jeunes lyonnaises qui sont ainsi associés dans notre grand projet de développement du film jeune lyonnais.

Qu’attendre de cette nouvelle édition ?

De nouveaux films bien sûr ! Il y aura aussi d’autres nouveautés, comme le blog Le film jeune lyonnais [vous êtes dessus, ndlr] qui a couvert le Festival de Cannes d’une manière admirable et qui propose aux différents abonnés et internautes des contenus de réflexion et une approche analytique sur le cinéma et son industrie.

Évidemment, pour faire une deuxième édition nous allons reprendre dans les grandes lignes la première : les projections des courts-métrages, sous la houlette d’Alice Mesland-Millet et Maéva Paolini, une conférence organisée par Camille Pellini, et un nouveau projet d’exposition de photographies qui est en préparation par Hanna Trabelsi et Clara Naouri, mais vous en saurez plus bientôt. Nous nous occupons aussi du jury, des relations avec nos partenaires (Comoedia, Ville de Lyon, lycées, Lyon 3, …), ainsi que d’organiser des moments de rencontres et d’échanges entre les candidats, nos partenaires et les professionnels, que nous souhaitons développer cette année. Et pour ce faire je serai épaulé par mes deux vice-présidents, Jean-Félix Laval et Constant Boulay, ainsi que le directeur général de l’association, Jean-Charles Quiniou.

Est-ce que les candidatures affluent comme l’année dernière ?

Nous avons reçu 26 candidatures à ce jour, nous avons donc rassemblé au moins autant de films que l’année dernière, sachant qu’il reste un peu plus de deux mois avant la fin du délai de dépôt, le 20 août 2017. L’originalité de cette année est que ces candidatures viennent d’à peu près toute la France : Paris, Angers, Toulouse, Marseille, et même de Cotonou au Bénin, ce qui nous donne une diversité et une ouverture nationale et internationale sans précédents ! D’ailleurs j’en appelle aux réalisateurs lyonnais, pour lesquels cette manifestation est construite à l’origine : ne vous laissez pas faire et montrez à la France et au monde que les lyonnais font du cinéma, et en nombre !

Quels conseils donneriez-vous à un candidat pour que son film soit sûr d’être sélectionné ?

La première étape c’est évidemment de se rendre sur lyonyoungfilfmest.fr pour inscrire en renseignant la « fiche candidat » et en envoyant son film. Ensuite, nous n’avons pas la prétention d’une sélection officielle cannoise bien évidemment : nous attendons des films qu’ils durent moins de 15 minutes, soient audibles et visibles en formats universels, et qu’ils soient réalisés par des jeunes de moins de 25 ans. Si nous avons de trop nombreux candidats, une sélection se fera par le biais du Comité de sélection, mais en attendant, nous sommes ouverts à tout, et à tous : tous les genres sont les bienvenus au Festival du film Jeune de Lyon. Par exemple, nous allons sûrement ouvrir des catégories film d’animation, film expérimental et film documentaire cette année, ce qui nous donne une richesse et une diversité que nous n’avions pas l’an passé ! Un conseil donc à donner aux candidats : étalonnez votre image et votre son pour nous rendre un film qui se rapprochera au mieux de la qualité d’un film professionnel ! Pour le format vidéo, privilégiez le MP4 pour permettre des conditions de visionnage optimales.

Comment se déroule concrètement le festival ?

Pour nous évidemment il a déjà commencé. On reçoit des candidatures jusqu’au 20 août, à minuit. Le 21 août, nous communiquerons sur les réseaux sociaux pour annoncer les films retenus dans la sélection ainsi que les nominés par catégorie. Début septembre, nous tiendrons notre traditionnelle conférence de presse pour détailler toute notre programmation ainsi que nos projets, événements, etc … Et enfin, le 20 septembre, les projections débuteront avec la première d’entre elles dans l’auditorium Malraux de l’Université Lyon 3, à la Manufacture des Tabacs. Suivront alors 10 jours de projections endiablées, avant de terminer avec une cérémonie de clôture, de remise des prix et de diffusion des films lauréats le samedi 30 septembre, à 10H au Cinéma Comoedia.

Comment est composé le jury ? Comment est établi le palmarès ? Sur quels critères ?

Le jury est désigné par le Bureau de l’association : il est composé d’une vingtaine de personnes environ, des lycéens, étudiants, étudiants en audiovisuel, des enseignants, mais également des professionnels du cinéma, des journalistes ou des membres d’associations étudiantes de Lyon. La composition du jury sera justement dévoilée en conférence de presse. Les jurés se réuniront pendant le festival pour délibérer et décerner des récompenses. Le Comité de sélection aura, comme je l’ai dit auparavant, établi une sélection de nominés pour les catégories techniques (image, B.O., montage, …). Le détail des prix en jeu sera dévoilé également en septembre. Bien sûr, le Public ne sera pas oublié, et même si le jury décernera beaucoup de prix, le public décernera un unique mais pas moins prestigieux Prix du public, composé des votes pendant les projections d’une part, et des votes en ligne d’autre part.

Quel avenir pour le Festival ?

Le Festival, et le projet de notre association, qui est de développer et de rassembler les initiatives cinématographiques jeunes lyonnaises, ont vocation à se pérenniser : nous sommes les seuls à faire ça et le public, les spectateurs, les candidats, nous font bien sentir, à chaque fois avec beaucoup d’émotion, comme notre projet a été déterminant pour eux, ou qu’ils ont simplement apprécié passer des moments de cinéma avec nous. Idéalement, l’ambition du Festival du film Jeune de Lyon pourrait être nationale : devenir un festival de référence dans son domaine,  c’est notre ambition. Après, si des initiatives similaires se présentent dans d’autres régions de France et de Navarre, nous serons vraiment heureux de partager, d’échanger avec ces personnes et de construire de nouvelles choses ensemble, sur notre passion commune : le cinéma !

Un nouveau venu dans l’Union du film Jeune

Et de deux !

Ce vendredi 19 mai à 19h30 s’est tenue la cérémonie de clôture du Festival de cinéma du lycée Ampère, organisé et présidé par Océane Laboureau, présidente de la Maison des lycéens du lycée.

Au total, pas moins de six films ont concouru pour cette toute première édition, ce qui est déjà un très bon début pour ce tout nouveau festival qui a rejoint l’Union du film Jeune (organisation regroupant les manifestations cinématographiques jeunes de Lyon sous la présidence de l’Association Lyf) qui compte à présent trois festivals de cinéma lycéen, organisés par et pour des lycéens.

L’initiative et la créativité de la jeunesse lyonnaise ne sont donc pas à leur dernier souffle, bien au contraire !

En tant que vice-président de l’association Lyf, et donc président de l’Union du film Jeune, je ne peux personnellement que me réjouir de telles prouesse et féliciter tous ceux qui ont su croire en l’aboutissement de leur projet.

Tout d’abord, Louis Charton et Hugues Marcos, du lycée La Martinière Monplaisir : ils ont démontré toute leur capacité à faire évoluer le Festival Luciole comme il fallait tout en gardant l’esprit inculqué par son fondateur, Flavien Deguilhaume, nous leur donnons rendez-vous en 2018 pour le troisième édition !

Ensuite, Océane Laboureau, évidemment qui comme nous l’avons dit plus haut a montré sa plus grande détermination pour mener à bien la création de ce Festival du cinéma du lycée Ampère, malgré les embûches et les difficultés !

Mais encore, tout n’est pas fini ! Le Festival du film lycéen de Saint-Just, premier festival du film lycéen d’initiative lycéenne, fondé en 2015 est encore dans les starting blocks ! Pour sa troisième édition, présidée par Jean Baud, l’équipe du Festival vous attend très nombreux ce mardi 23 mai à 16h en salle 903 au lycée public de Saint-Just (21 rue des Farges, Lyon 5) pour la traditionnelle projection des films concourant ! Vous pourrez ainsi découvrir huit films lycéens, ne manquez pas cet événement !

Quant à moi, je vous dis à très bientôt sur ce blog pour un petit compte rendu de la cérémonie de clôture du prix France culture où j’ai pu avoir la chance d’être sélectionné en tant que membre du jury parmi d’autres étudiants dont le responsable éditorial du blog, Lucas Nunes.

A très bientôt, et longue vie au film jeune !

PALMARÈS FESTIVAL LUCIOLE

Meilleur film : Me, Myself and I (Nicolas Thévenin)

Meilleure interprétation : Léa Gonzalez dans Me, Myself and I (Nicolas Thévenin)

Meilleur montage : Procrastination (Nicolas Dony)

Meilleure réalisation : Au fil des maux (Damien Gaillard)

Meilleur scénario : La vie de l’autre (Linai Jamaï)

Prix du public : Me, Myself and I (Nicolas Thévenin)

PALMARÈS FESTIVAL DU CINÉMA AMPÈRE

Meilleur court-métrage : Doudou (Emma Guardiola)

Meilleure animation : FrogDrop (Sophie Zhou)

Prix du public : L’ordre des choses (Adèle Marin, Yonas le Bris)